Tizi-Ouzou

Les Frères Chahid Sidi Mammar

Liste des Frères Chahids Sidi Mammar

- Meziane Ben Moh Cherif , tombé au champs d'honneur en 1960

- Belkacem, tombé au champs d'honneur en Mars 1957

- Arezki, tombé au champs d'honneur en 1958

- Moh Cherif, tombé au champs d'honneur en 1958

- Mohamed Said, tombé au champs d'honneur en 1957

- Rabah, tombé au champs d'honneur en 1957

- Hocine, tombé au champs d'honneur en 1957

- Moh Ouidir, tombé au champs d'honneur en 1958

- Said, tombé au champs d'honneur en 1958

- Belkacem, tombé au champs d'honneur

- Si Tayeb, tombé au champs d'honneur

- Mohamed, tombé au champs d'honneur

 

Sidi mammar f2 

 

Sidi mammar f 2

 

 

Beslem Slimane dit Slimane n Si Moh

Beslem Slimane dit Slimane n Si Moh, fils de Mohamed et Aboudil Djouher, né le                  , fut assassiné par l'armée coloniale pour ses activés contre l'ennemi et pour que son pays pût recouvrir son indépendance, idéal pour lequel lui et ses camarades se sont investis.

Souded Rabah dit Rabah Moh d Ameziane

Souded Rabah dit Rabah Moh d Ameziane, fils de                 et de         , né le              , fut assassiné par l'armée coloniale, après une risposte avec une grenade qui, de l'intérieur de son abri qu'il lancera, éclatera et le blessera gravement. Retiré de son abri inconscient, il sera achevé froidement par un officier qui lui plantera un couteau dans le ventre.

Oumad Mohamed dit Moh Atotah

Oumad Mohamed dit Moh Atotah, fils de Ahmed et de                 , né le              , tomba au champ d'honneur en          .

Nacer Said dit Said n Amar Ouali

Nacer Said dit Said n Amar Ouali

Nacer Said dit Said Moh Ouslimane Ameziane

Nacer Said dit Said Moh Ouslimane Ameziane, fils de            et de           , né le         ,

Nacer Ali dit Ali Oualhadj Ameziane

Nacer Ali dit Ali Oualhadj Ameziane, fils de                  et de                 , né le                 ,

Ouiles Slimane dit Slimane Ouhmed

Ouiles Slimane dit Slimane Ouhmed, fils de             et de              né le              . Il rejoint le maquis dès le début de la révolution et tomba au champs d'honneur en      .

Ouiles Ali dit Ali Ouslimane

Oules Ali dit Ali Ouslimane, fils de        et de         né le              , fut assassiné froidement par l'armée française en      . Ancien militant du mouvement national avec les camarades de sa génération....

Adjaz Mohamed dit Moh n Ali Oukaci

Adjaz Mohamed dit Moh n Ali Oukaci, né le                      , fils de             et de                  , tombé au champs d'honneur en          .  Forcé par l'armée coloniale, alors qu'il était adolescent, à transporter un téléphone sans fil, au cours d'une opération au lieu dit Aguergour, le jeune Mohamed faussa compagnie aux militaire, dans un maquis qu'il connaissait parfaitement, et malgré les tirs nourris en sa direction qui ne l'atteignaient pas, il rejoint le maquis depuis ce jour.

Adjaz Saîd dit Saîd n Ali Oukaci

Adjaz Saîd dit Saîd n Ali Oukaci, né le                            fils de                et de                  , tombé au champs d'honneur en       ,

Nedjimi Ali dit Ali Boundjim

Nidjimi Ali dit Ali Boundjim, chahid, né le                      fils de                   et de                , laissa 4 enfants en bas âge lorsqu'il fut assassiné avec plusieurs de ses compagnons par l'armée coloniale pour ses activités et son engagement dans la révolution algérienne dans une caserne de triste réputation nommée "Azemour Oumeryam".

Ouiles Mohamed dit Moh Ali

Ouiles Mohamed dit Moh Ali, fils de Mohamed et de Koudache                , tomba au champs d'honneur en          :assassiné par l'armée coloniale après son arrestation, à la suite d'une trahison. très jeune, il rejoint la révolutionnaire après son frère Saîd, son ainé. Dynamique Mohamed joua plusieurs fois des tours à l'ennemi. Recherché,un jour surpris chez lui par les militaires, il réussira à tromper leur vigilance, et passera inaperçu au nez et à la barbe de plusieurs soldats, avec un sang froid exceptionnel, traversant le village encerclé, pour disparaitre dans la nature, sans que l'ennemi ne puisse se rendre compte de quoi que se soit.

Ouiles Said dit Saîd Moh d'Amokrane

Ouiles Saîd dit Saîd Moh d'Amokrane, fils de Mohamed et Koudache              , laissant une veuve et une fille, tombé au champs d'honneur en               . il fut parmi les premiers algériens à rejoindre le maquis, très jeune, affecté en dehors de sa région, pour accomplir son devoir et atteindre son objectif, l'indépendance nationale, pour laquelle il sacrifia sa vie.

Ghanine Mouloud

Ghanine Mouloud

Ghanine Amar

silhouette

Ghanine Amar fils de               et de          né le            , tombé au champ d'honneur,en     , laissant 2 enfants: un garçon et une fille, s'engagea dans le combat libérateur dés le début du déclenchement de la guerre de libération nationale, comme tous ses camarades de sa génération, avait un seul but, celui de recouvrer la dignité, foulée par le colonialisme français, depuis la colonisation.

Ghanine Mohamed

 

 

Ghanine Mohamed, dit Moh ouhamou, fils de                      et de                , né le          , a rejoint le maquis dès le début du déclenchement de la révolution du 1 novembre 1954. Il fut respecté dans la région, par rapport à son sens d'engagement, son habilité et sa clairevoyance dans l'organisation. Trés vite, il occupa des responsabilité au sein de l'ALN. Sous officier, il tombera au champ d'honneur dans la célèbre bataille d'Ath Yahia Moussa à Iâalalen du 6 janvier 1959, décrite dans son livre par Salah Mekacher, où 350 chouhada sont tombés ce jour.